L'avis des blogueurs et des lecteurs

Si vous souhaitez donner votre avis sur cet ouvrage, cliquez ici
 

L'avis des blogueurs

• "Ma dévastée triomphante" : lire l'article d'Henri-Pierre Rodriguez, célébrant "le courage, la ténacité et la liberté d'esprit de celle qui sut nager à contre-courant des diktats de la "bonne" société pour conquérir sa liberté" sur Le blog de HP.

• "Une femme remarquable. Une biographie qui ne l'est pas moins.  Je vous l'affirme d'emblée, je suis saisie d'admiration pour Elisabeth Greffulhe et le travail colossal qu'a accompli l'historienne Laure Hillerin,  triant à bout de bras une montagne d'archives, traçant, à pointe de plume, un récit sobre, fluide, captivant ..." Lire la suite de l'article d'Apolline Elter sur le blog du  Pavillon de la Littérature ou sur le blog Lire est un plaisir.

• "La comtesse Greffulhe. L'ombre des Guermantes" est un livre à recommander à tous les lecteurs qui veulent se familiariser avec l’œuvre de Marcel Proust. Même les habitués du monde proustien y trouveront, j'en suis certain, des détails inédits." Lire l'article dans le blog ARVEM Association.

"C’est une biographie originale que nous offre Laure Hillerin. Elle l’est d’abord par le sujet du livre qui met en scène un personnage aujourd’hui totalement oublié. En effet, à part quelques lecteurs cultivés de l’oeuvre de Marcel Proust, qui connait encore encore Elisabeth Greffulhe ? Originale également, elle l’est par la méthode retenue par l’auteur pour traiter son sujet." Lire l'article de François Roux dans le blog de lectures l'Arnaque (novembre 2015)

• "Alors que la Comtesse soutenait Marie Curie…"  Lire l'article sur le site de l'Institut Curie

• "Je ne voulais pas lire "la comtesse Greffulhe {...}" Voir le blog proustpour tous

 "La comtesse Greffulhe", de Laure Hillerin : "On se demande, avant d’ouvrir le livre de Laure Hillerin, s’il était bien utile de consacrer un si copieux ouvrage à la comtesse Élisabeth Greffulhe, née Caraman-Chimay.{…} Lire l'article d'Yves Stalloni dans le blog l'Ecole des lettres.

"Du côté Greffulhe : "Il faut lire la biographie pour se rendre compte qu'Elizabeth de Caraman-Chimay, Comtesse Greffulhe, était bien différente du personnage futile, superficiel et distant que l'on imagine en lisant Proust et en voyant ses robes et ses portraits." Lire l'article dans le blog exotomanies

Lire "La comtesse Greffulhe" : "La comtesse Greffulhe - L'ombre des Guermantes" est un livre à recommander à tous les lecteurs qui veulent se familiariser avec l’œuvre de Marcel Proust. Même les habitués du monde proustien y trouveront, j'en suis certain, des détails inédits{…}… Un livre à déguster comme un roman.

Lire l'article dans le blog "Arvem association"

La Comtesse Greffulhe, reine de la République. Article de Dominique de la Barre  - 25 décembre 2015  : "A l’occasion de l’exposition que le Palais Galliera consacre aux robes somptueuses de la Comtesse Greffulhe, au sujet de laquelle les lecteurs  du Media Suisse de Référence auront pu lire un article ces jours derniers, il paraît opportun de rappeler l’excellente biographie consacrée à la comtesse, parue en 2104, que nous devons à la plume de Laure Hillerin (…)
Lire la suite de l'article dans le blog La ligne Claire

"Lire la biographie d’Elisabeth Greffulhe, c’est parcourir une importante portion de siècle (elle est morte en 1952 à 92 ans !), et, lorsqu’il s’agit de la Belle Epoque, plonger dans les délices d’un temps extraordinairement riche en événements, bouleversements technologiques et politiques, finalement pas si étrangers à notre vie actuelle et pourtant dans un tout autre monde. Le Grand Monde ..."

Lire l'article en entier dans le blog Bigmammy

     • Du côté de la vraie duchesse de Guermantes

Qui donc peut encore avoir des choses à dire sur Marcel Proust, qui n’auraient pas encore été relatées, analysées, supposées, imaginées ? {…} lorsqu’on achève ce que je qualifierai pour ma part de bien plus qu’une biographie, puisqu’au final, on y trouve l’analyse des relations qu’elle avait avec lui et l’influence qu’elle eut sur son travail – sans omettre tout ce qui entoure la découverte d’un de ses textes inédits que l’on croyait disparu, il est évident que nous apparaît ici le génie du « petit Marcel », dans sa capacité à transposer.
{…} Cette ample démonstration {…} nous donne toutes les clés d'une alchimie littéraire, sans que jamais on ne perde le fil, sans jamais se lasser. La fluidité du récit est impeccable. Bref, ça se lit comme un roman !
{…} On peut entrer dans cette vie, juste pour découvrir ce que fut l’existence d’une femme, conciliatrice de l’ancienne noblesse et de la IIIème République, à un moment où bougent les frontières sociales et politiques et où généralement la gent féminine n’a pas la parole. Et encore moins le pouvoir d’influer sur le monde.
{…} de ce portrait de femme, on gardera une sensation toute particulière… parce que, sans le savoir {…} elle a marqué le monde littéraire d’un sceau indélébile. Et justice lui est ici rendue."
Lire l'article de Chantal Lévêque dans le blog Vendanges Littéraires

    "Marcel Proust is very much in fashion in France. Is it the socialist government who needs to dream about the Belle Epoque or is snobism just an escape from dreary daily life?
One thing is sure, the biography of Comtesse Greffulhe by Laure Hillerin (published by Flammarion) was a hit for Christmas and its career keeps on growing thanks to a series of « musical evenings » organised in private houses in Paris. {…} She never read Proust who was obsessed with her and gave her an eternal life in his works as did Nadar with his photographs of her in full beauty.
Next year, Palais Galliera in Paris and the F.I.T in New York, will present an exhibition of her dresses designed by Worth and Fortuny. If you read French, the biography will bring you a sense of how a pure aristocrat with a lot of money could take over political and artistic life in Paris !" Lire l'article dans le blog de Laure de Gramont

  "Tout en resituant le contexte historique et en nous plongeant dans les fastes des salons parisiens de la Belle Epoque, Laure Hillerin dresse également le portrait d'une femme qui tente d'échapper à son destin trop bien tracé. {…}  On finit la lecture de cette biographie extrêmement bien écrite sur un double sentiment : combien la réalité qui se cache derrière une image est toujours plus subtile, trouble et combien cette femme a incarné malgré elle, et presque sans le savoir vraiment, le cœur de la Recherche de Proust." Lire l'article  sur babelio.com

     "Laure Hillerin, déjà auteur de biographies, vient de faire paraitre un livre passionant à son sujet intitulé :"La Comtesse Greffulhe, l'ombre des Guermantes- (biographie)" ; on y revit en détail toute une époque, tout un milieu social, et bien sûr toute une vie, qui pour avoir été célèbre, n'en était pas moins aussi malheureuse en tant que femme sur le plan personnel.

Cela se dévore !" Lire l'article dans le blog nousavonstantadire.com  - Ecoutez ce que nous disent le femmes !

    • Les portraits disparus de la comtesse Greffulhe

"Récemment parue chez Flammarion, la biographie de la comtesse Greffulhe, née Elisabeth de Caraman-Chimay (1860-1952), permet de redécouvrir cette femme fascinante non seulement pour sa beauté et son élégance légendaires, mais aussi pour sa personnalité et son rôle de premier plan dans le renouveau artistique et musical au tournant du siècle. Immortalisée malgré elle dans le personnage de la duchesse de Guermantes par Marcel Proust, cette personnalité phare de la Belle Epoque est néanmoins aujourd’hui mal connue. Dans cet ouvrage documenté qui se lit comme un roman, je me suis en particulier intéressée au chapitre consacré aux représentations de la comtesse Greffulhe." Lire l'article dans le blog Les petits maîtres, Revue d'histoire de l'art sur les peintres méconnus du XIXème siècle.

    •  "Elle méritait, de par son influence incontestable sur son temps, qu’un ouvrage  lui soit consacré et c’est chose faite grâce à la plume de Laure Hillerin qui publie chez Flammarion  « La comtesse Greffulhe », nous ouvrant les portes de la vie  intime, mondaine et culturelle de celle qui fut surnommée « l’archange aux yeux magnifiques ». Biographie qui a le mérite de faire défiler devant nos yeux, non seulement  le bottin mondain de la Belle Epoque, mais les personnalités les plus remarquables que cette reine du Faubourg Saint-Germain se plaisait à réunir rue d’Astorg." Lire l'article dans le blog d'Armelle Hauteloire.

    "L’auteur nous fait revivre une belle histoire romanesque.{…}Cet ouvrage est le fruit d’un travail très poussé.{…}" Jean-Paul Fourmont. Note de la rédaction : ★★★★ Lire l'article dans le blog TLC- Toute la culture

    "Proust se voit refuser un grand article sur un dîner chez la Comtesse Greffulhe, celle-ci ayant refusé sa publication. Une grande partie de cet article a été retrouvé récemment par Laure Hillerin : pièce inconnue à ce jour, le texte donne encore des clefs supplémentaires pour percer quelques mystères sur l'utilisation de personnages réels et contemporains de Proust à des fins fictionnels dans la Recherche.
{…} Si on suit la démonstration brillante et pertinente de l'auteur de cette biographie de la Comtesse Greffulhe, les multiples aspects de son personnage se révèlent à l'analyse et la dispersion spectrale au travers du "prisme" proustien. Dans son art inégalé de la dissection des âmes et de la présentation à facettes multiples de ses personnages fictifs, Proust utilisera ce qu'il aura pu connaître de la Comtesse pour attribuer ses différentes facettes, vraies ou fantasmées, dans au moins quatre femmes de son œuvre : en premier la Duchesse de Guermantes, amour temporaire et transi du narrateur, belle, froide et distante, élégante et trompée par son mari (le duc est le portrait même du Comte Greffulhe) ; la Princesse de Guermantes, belle et dreyfusarde (comme Proust) ; Madame Verdurin, avec son salon, sa passion pour la musique et s'entourant d'artistes et de scientifiques ; Odette de Crecy, courtisane et dont l'ascension sociale en fera une des femmes les plus "courues" du faubourg Saint Germain..., elle a l'élégance, le maintien, sa cour et son salon. En d'autres termes : et mon tout est cette femme..., la Comtesse Greffulhe. {…} La Comtesse Greffulhe aura été une muse pour Marcel Proust dont il utilisa comme "chairs à papier" tous ses proches pour construire cette hyperstructure narrative sur les comportements humains, comparée à une cathédrale, comme il la nommait lui-même, tout en usant des ressorts de l'humour tellement présent dans son œuvre, comme acte d'auto-dérision et comme pour alléger et aérer son propos fataliste et universel : comment échapper au Temps Perdu ?"
Lire l'article dans le blog hicsum-hicmaneo.com

   "Cette biographie fouillée montre combien les femmes de la bonne société d’avant le milieu du XXème siècle, malgré leur aisance sociale et financière, se voyaient offrir peu de possibilités d’épanouissement, aussi étranglées par leurs corsets que par les règles anesthésiantes du grand monde. Toutefois, Elisabeth Greffuhle s’émancipa à sa manière : “La vie, c’est un citron; il faut presser ce qu’il y a dedans et laisser le reste”, écrivit-elle." Lire l'article dans le blog de Liesel Schieffer

     "En revanche, La comtesse Greffulhe de Laure Hillerin - le portrait de la duchesse de Guermantes de Marcel Proust- est charmant, enlevé, incroyablement documenté. Et ça passe à une vitesse incroyable. Le plus plaisant pour un journaliste sont les chroniques mondaines du Gaulois, abondamment citées. Il est sûr que si on en demandait autant à mes confrères ou à moi, il y aurait du mourron à se faire." Lire l'article dans le blog de Jacques Mouriquand

     "Sans doute son existence, magnifiquement contée ici par Laure Hillerin, aussi fine connaisseuse de l'époque que de Proust et de sa Recher­che, fut-elle plus romanesque encore, plus théâtrale qu'à travers la plume du « petit Marcel ». Sans lui, pourtant, on aurait bel et bien oublié cette femme hors norme qui sut si bien modeler le réputé grand monde de son temps. L'Histoire n'aime guère les femmes hors norme..." Lire l'article dans le blog Dicocitations

   •  "Enthousiaste et enthousiasmante

Avec finesse, Laure Hillerin fait revivre son héroïne en adoptant un plan qui lui permet de dresser à grand traits la vie de la comtesse, avant de s’efforcer de montrer les différentes facettes de cette grande dame enthousiaste et originale {…}.Une biographie qui se lit comme un roman sur un personnage… très romanesque dans tous les sens du terme." Marie-Paule Claire Lire l'article dans Parutions.com

    •  "Élisabeth, Countess Greffulhe, was the famously beautiful maven of Paris during the Belle Époque (and beyond): patroness and promoter of the arts (Rodin, Whistler, Fauré, Diaghilev, et al.); hostess to countless European diplomats and politicians; inspiration for the duchesse de Guermantes in Proust's A la recherche du temps perdu... A thoroughly researched and richly documented (if sometimes rather wordy) biography of a fascinating woman."Le blog de Sophie Delphis

• Délit d'Im@ges, la culture alternative

• "Une lecture fascinante non seulement pour les amateurs de Proust mais aussi pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des femmes (...)". Lire l'article (en Suedois) de Lena Kåreland, Professeur émérite de littérature à l'Université d'Uppsala, dans le blog dixikon.se. Traduire cet article en Français en ligne.

   •  La femme qui a inspiré Proust Lire l'article (en Suédois) dans le blog Marcelproustsallskapet

Traduire l'article en Français en ligne

   • FANTASQUE COMTESSE. "Embarquée dans cette biographie qui se lit comme un roman où se croise tant de noms connus , où tout se déplace et se place en belle écriture  entre sa vie et les descriptions de son milieu par Proust,  qu'elle n'a d'ailleurs jamais voulu lire." Lire l'article dans le blog arletteart

• Greffulhe, la dona més bella. "La biografia de Laure Hillerin, redactada des de la més absoluta admiració, és del tot recomanable i serveix no només per descobrir el personatge real que s’amaga rere la duquessa de Guermantes, sinó per aprofundir en el París d’entre dos segles. El llibre reflecteix ben bé una societat estancada que va rebre un sotrac amb la Primera Guerra Mundial." Lire l'article de Valèria Gaillard (en Portugais) dans le blog de Societat d'Amics de Marcel Proust.

 
7 commentaires sur Amazon.fr (*****) 
• "Livre exceptionnel, remarquablement documenté, il s' avère que c'est mon Arrière grande Tante et je peux témoigner de la qualité et l' exactitude de cet ouvrage." Espérance
• "Etude tres riche, tres documentée." Louve de Bourgogne Lire les commentaires en ligne
 Commentaire sur Fnac.com (*****) 
"A lire absolument
Un livre passionnant, qui enchantera non seulement les amateurs de Proust, mais aussi tous les nostalgiques de la Belle Epoque, les amateurs de musique, d'Histoire, de mode et, plus généralement, ceux qui aiment les destins romanesques. Remarquablement bien écrit, à la fois drôle et émouvant, il se dévore comme un roman, tout en étant d'une parfaite rigueur historique. On y apprend une foule de choses. L'iconographie est en outre très riche. Un superbe cadeau de Noël..." Caroline Lire le commentaire en ligne
 

 

L'avis des lecteurs
"Non seulement vous mettez au jour quantité de documents qui s'entassaient dans des boîtes d'archives peu explorées avant vous, mais vous en extrayez au bénéfice du lecteur tout ce qu'ils peuvent révéler d'utile et de pertinent, vous les confrontez, vous les faites parler. Votre ouvrage est désormais le livre de référence : il faudrait être inconscient pour ne pas s'en aviser.
{…} En vous lisant, je n'ai pas seulement appris beaucoup : j'ai trouvé un bonheur de lecture, si je puis dire, littéraire {…}"P-A.D Lire la suite de la lettre
 "Merci encore pour cette magnifique biographie qui me plonge dans de vieux souvenirs."J-L.P